Pour notre syndicat et ses militantxes, le droit des femmes et des minorité de genre, une priorité au niveau de la réflexion et de l’action syndicale

Le SSP a toujours joué un rôle moteur dans les mobilisations en faveur de l’égalité professionnelle, mais aussi pour la prise en compte dans la société du travail de soin, de ménage et de prise en charge des enfants.

Eric Roset

Bien que les femmes se soient prises une baffe avec l'augmentation de l'âge de la retraite en septembre dernier, nous ne nous laisserons pas abbattre. La lutte continue! Nous voulons réduire le temps de travail salarié pour tout le monde sans baisse de salaires et nous exigeons un salaire minimum qui permette de vivre correctement.

Nous voulons un renforcement massif des congés maternité, parentaux et pour les proches. Nous voulons un accueil de jour pour les enfants gratuit et un service public fort, notamment dans les soins. Nous voulons une valorisation sociale et financière du travail "gratuit" fait par les femmes. Nous voulons profiter de la vie autrement qu’en consommant et nous exigeons le partage équitable des tâches domestiques, éducatives et de soins.

Ce 8 mars et ensuite le 14 juin, nous allons nous mobiliser dans un élan de solidarité internationale pour unir nos voix à toutes celles qui dans le monde s’élèvent pour exiger le droit de vivre dans une société basée sur l’égalité et la solidarité !

Pour celles qui fuient les guerres et toutes les formes de violences machistes, étatiques, économiques, nous voulons que la Suisse respecte et applique sans réserve la Convention d’Istanbul et qu’elle devienne une terre d’accueil. En plus, nous demandons l’application du principe « un même travail, un même salaire, un même permis », ainsi que la reconnaissance des diplômes.

Rejoignez la commission féministe du syndicat, qui se réunit une fois par mois en mixité choisie, sans homme cisgenre.

On ne lâche rien !

Si vous souhaitez participer à la commission féministe, vous pouvez contacter la secrétaire syndicale en charge du groupe Aline Zuber – 076 297 94 78

  • 14 juin 2023

    Le 14 juin 2019, une grève féministe d’ampleur historique a secoué le pays. Nous avons été des centaines de milliers à nous mobiliser pour l’égalité, le respect et la dignité. Ensemble nous avons crié notre ras-le-bol des discriminations, des violences sexistes et sexuelles que nous subissons sur notre lieu de travail, à la maison, dans la rue. Nos voix ont rejoint celles des mouvements féministes qui se sont levés et qui se lèvent un peu partout dans le monde pour défendre nos droits et nos libertés.

  • Réaction à l’article paru dans le Temps le 6 juin 2023 « Le 14 juin, une grève qui n’en est pas une »

    Le 6 juin, le quotidien Le Temps publiait une page sur la grève féministe du 14 juin, décrivant « une grève qui n’en est pas une » et transmettant des informations inexactes quant aux droits syndicaux et politiques, ainsi qu’à la lutte entreprise par les employé.e.s sur leurs lieux de travail. Pour la commission féministe de la CGAS, il nous paraît important de rectifier un certain nombre d’informations et de définir – à nouveau – un certain nombre de principes qui animent les mobilisations du 14 juin.

  • La commission féministe du SSP ainsi que le collectif féministe appellent à la manifestation du 8 mars et à la grève le 14 juin 2023

    Ce matin, le Collectif genevois pour la Grève féministe dévoilait le programme du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Avec les commissions féministes des syndicats genevois, le collectif tirait un bilan sur les avancées, reculs et statut quo en matière d’égalité, 4 ans après la grève des femmes */ féministe du 14 juin 2019. Face à trop peu d’avancées et des attaques constantes sur nos droits, nos conditions de vie et de travail, le collectif et les syndicats appellent à s’organiser dans le collectif, les quartiers et sur les lieux de travail pour des actions de grève du travail (non)rémunéré le 14 juin 2023. Une étape importante en vue de cette grande mobilisation sont les Assises nationales du 4 mars, à Fribourg, durant lesquelles seront définies les revendications principales nationales portées par la Grève féministe, et qui lanceront un appel national à la grève.

  • Communiqué du SSP concernant le harcèlement d'un directeur d'un CO

    En cette journée de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, nous constatons que le DIP n'en est pas exempté. Nous dénonçons tout sexisme institutionnel. Le chemin vers des lieux de travail respectueux et dignes est encore long.

  • Soutien aux employé.e.s et aux utilisateurices de la Ludothèque du Petit-Saconnex

    Communiqué de la commission féministe

  • AVS 21 : 65 ans c'est toujours NON!

    Travailler jusqu’au tombeau, c’est NON !

  • 8 mars : journée internationale de lutte pour le droit des femmes

    Les féministes se mobilisent et sont dans la rue le 8 mars ! Nous disons STOP à la précarité genrée, à la double journée de travail et aux violences. RDV le 8 mars à 17h à la rue du Mont-Blanc pour la manifestation... Et RDV le 14 juin pour la grève féministe !