Pétition: le personnel soignant de psychiatrie est en danger!

HUG - Prévenir la violence contre le personnel soignant

Coup de poing, claque, morsure, coup de couteau ou encore strangulation: certains patients hospitalisés en psychiatrie font preuve d’un comportement très violent.

Nous, personnel soignant, sommes les premières victimes de ces violences qui entraînent des séquelles physiques et psychiques importantes.

Après l’assassinat d’Adeline, nous avons pris conscience que notre employeur ne nous protégeait pas convenablement.

Récemment encore plusieurs soignants ont été roués de coups par deux patients. Ces agressions sont intolérables.

Force est de constater que les mesures de préventions mises en place ne fonctionnent pas.

Il n’est pas acceptable que le personnel soignant vienne travailler avec la peur au ventre, pensant qu’à tout moment il peut se faire tabasser, attaquer avec un couteau ou se faire assassiner sur son lieu de travail.

Face à ce constant, nous revendiquons:

  • L’aménagement des bâtiments de manière à diminuer les possibilités de violence;
  • L’augmentation des postes de travail afin de mieux s’occuper des patients violents;
  • Une nouvelle formation sur la prévention et la gestion de la violence avec l’implication des médecins, du service de sécurité et du service propreté-hygiène et tout personnel en contact avec les patients;
  • Une évaluation efficace du potentiel de violence des patients afin de pouvoir adapter la prise en soins;
  • Un traitement pharmaceutique adéquat dans les situations de violence extrême;
  • La remise aux services compétents (police, justice, Curabilis) des patients ne présentant pas des troubles psychiques;
  • La prise en charge par les HUG des soignants ayant subi des agressions, y compris le dépôt des plaintes.

Nous mandatons le syndicat des service publics – SSP – pour négocier nos revendications.

Les champs marqués d’une * sont obligatoires