Education sexuelle : le DIP refuse de négocier, la mobilisation continue le 11 mai!

Malgré le vote au Grand Conseil d'une motion demandant la suspension de la réforme et l'ouverture de négociations, le DIP reste sourd aux demandes du personnel et des syndicats, et poursuit sa réforme au pas de charge. Le 11 mai à 17h30, nous déposerons au DIP les pétitions pour une éducation sexuelle de qualité. Soyons nombreux-ses !

Eric Roset

Pour rappel, la réforme entraîne la suppression de la fonction de formateur-rice consultant-e en promotion et éducation à la santé (FCPES) en vue de la scinder en deux. D’une part, des maître-sse-s spécialistes en santé sexuelle enseigneront « à la chaîne » dans davantage de classes. D’autre part, des chargé-e-s de projets, déconnecté-e-s du terrain, créeront et ajusteront les thèmes des interventions.

Tous-te-s les FCPES sont contraint-e-s de choisir l’une ou l’autre de ces deux nouvelles fonctions sous la menace de résiliation des rapports de services. Or, ces nouvelles fonctions n’ont pas été discutées avec les professionnel-le-s de terrain. Elles ne sont pas opérationnelles et pas comprises. Les salaires n’ont pas encore été déterminés, mais sont pré-annoncés très à la baisse.

Les FCPES se sont tous-te-s mis-e-s en grève 2 jours pour exiger des négociations sur cette réforme, discuter des cahiers des charges et demander la suspension des entretiens de suppression de postes.

La mobilisation des FCPES a suscité des interventions politiques dont les demandes ne sont pas appliquées. Une motion, votée à la majorité du Grand Conseil le 8 avril, demande la suspension de la réforme, l’engagement de négociations et la suspension des procédures administratives pour suppression de postes. Malgré cela, le DIP méprise allègrement cette décision politique et continue de convoquer le personnel aux entretiens de suppressions de postes.

Nous répétons que cette réforme est menée au pas de charge et répond à des logiques économiques. Les syndicats continuent à demander des négociations sur cette réforme et de suspendre les entretiens de suppression de poste.

Le 11 mai à 17h30, nous nous mobiliserons devant le DIP et remettrons des pétitions pour demander :

  • L'ouverture de négociations
  • L'abandon de la suppression de la fonction actuelle et son remplacement par deux métiers différents
  • L'augmentation des postes et le maintien du nombre d'heures de cours par intervenant-e.
Downloads
02.05.2022 Affiche11mai PDF (6 MB)