Plus d'élèves, moins d'enseignant-e-s, le mauvais calcul de l'État de Genève pour cette rentrée

Photo Eric Roset

de: Communiqué Fédération des enseignantes et enseignants genevois

La Fédération des enseignantes et enseignants genevois (FEG) s’alarme de la situation car, si jusqu’ici les conditions d’apprentissage se détérioraient progressivement, mais inexorablement (effectifs dépassés, manque de locaux, bâtiments insalubres, équipements désuets, etc.), elles se dégraderont gravement cette année : effectifs de classes explosés, corps enseignant surchargé, suppression de cours, diminution des grilles horaires, coupes systématiques des prestations hors présence élèves, etc.

En pleine crise sanitaire, aucun moyen supplémentaire n’a été prévu pour soutenir les élèves mis en difficulté par plusieurs mois de semi-confinement, durant lesquels l'école à distance n'a été qu'un pis-allé pédagogique, malgré l’immense investissement du corps enseignant. Au contraire, les ressources « facultatives » que sont les cours de soutien, d’appui et de dépannage ont été au mieux drastiquement limitées, au pire supprimées.

Dans les pays voisins, les politiques ont pris la mesure du problème en allouant des moyens supplémentaires. Genève, comme le reste de la Confédération, n’a pas jugé utile de le faire. Pire, les diverses mesures d'économies consécutives au budget 2020 ont conduit le DIP à licencier du personnel enseignant de diverses manières : non-renouvellement de contrat à durée déterminée, congé-modification avec baisse contrainte du taux d’activité, fin de rapport de service pure et simple de personnel employé à titre accessoire, alors que la crise appelait, au contraire, à renforcer le corps enseignant pour palier les difficultés rencontrées par les élèves à la suite du confinement.

Les associations représentatives du personnel enseignant membres de la FEG dénoncent avec force ces licenciements. L’absence de plan social, de proposition de réaffectation et la brutalité de leur annonce sont inqualifiables.

Après la gabegie de cette rentrée qui laissera des séquelles dans le parcours de milliers d'élèves, la FEG attend du Grand Conseil et du Conseil d’État, des décisions fermes et claires afin de rétablir une école publique de qualité dès la rentrée 2021.


Associations membres de la FEG : AGEEP – FAMCO – FAPCEGM/HEM – SPG – SSP/enseignement – UNION

Association Genevoise des Employé-e-s des Ecoles Professionnelles – Fédération des Associations de Maîtres du Cycle d’Orientation - Fédération des Associations du Personnel enseignant, administratif et technique de la Confédération des Ecoles Genevoises de Musique, danse, théâtre, rythmique Jaques-Dalcroze et de la Haute Ecole de Musique - Société Pédagogique Genevoise – Syndicat des Services Publics/groupe enseignement - UNION du corps enseignant secondaire genevois

Cette News au format PDF