Lettre aux membres du SSP Région Genève

Les co-président-e-s du SSP Genève invitent les membres à rester fidèles à leur engagement au sein du SSP.

Photo Eric Roset

Cher/Chère Collègue,

Vous avez peut-être appris par la Tribune de Genève que des membres du SSP de Genève ont créé le 9 mai un nouveau syndicat appelé « Avenir syndical ». Peut-être même avez-vous reçu une proposition pour adhérer à cette organisation et démissionner du SSP.

Nous devons vous avouer que cette démarche nous a surpris. En effet, les dirigeant.es de ce nouveau syndicat invitent à démissionner du SSP « au vu de son évolution » alors qu’ils/elles sont majoritaires au sein du Comité de région du SSP de Genève depuis au moins deux ans et ont donc pris la plupart des décisions sur les actions et les orientations de la région. Par ailleurs, à aucun moment, ils/elles nous ont parlé de ce projet.

Mais le plus important est la division syndicale que va produire cette scission du SSP à un moment où nous devrons nous battre pour faire face à une nouvelle politique d’austérité dirigée contre tous les travailleurs et toutes les travailleuses. En tant que plus grand syndicat suisse et genevois des services publics, le SSP a toujours été à la pointe de la défense et de la mobilisation des employé.es des secteurs publics et subventionnés et il continuera d’agir ainsi. Sa force repose non seulement sur des militant.es et des secrétaires expérimenté.es, mais également sur sa capacité à soutenir ses membres, y compris financièrement grâce au fonds de lutte, lors de mouvements de grève, comme notamment celui des nettoyeurs.euses et des laborantin.es aux HUG en 2010 ou pendant la grève de la fonction publique en 2015. Plus généralement le SSP assure la défense concrète et juridique face aux employeurs par un accompagnement des membres concerné.es et par la prise en charge des frais de procédure si nécessaire. C’est grâce aux cotisations que vous payez, en fonction de votre salaire, que le SSP peut assurer ces tâches. Le nouveau syndicat propose une cotisation de 25.–, quel que soit le salaire, ce qui ne lui permettra pas de soutenir efficacement ses membres dans des conflits de travail.

Compte tenu du fait que les employeurs publics mettront certainement tout en oeuvre pour nous faire payer la sortie de crise post COVID, nous sommes persuadé.es que c’est une erreur de diviser le front syndical, aujourd’hui plus que jamais, car si la division va affaiblir le SSP, elle va surtout nous affaiblir toutes et tous dans la défense de nos intérêts. Par conséquent, nous condamnons cette démarche et nous vous invitons à rester fidèle à votre engagement au sein du SSP.

N’hésitez pas à nous contacter ou à contacter un.e secrétaire syndical.e si vous avez des questions ou des demandes d’informations.

Avec nos salutations militantes.

Anne Michel et Fabrice Scheffre
Co-président-e-s SSP Région Genève


Downloads
04.06.2020 Aux membres du SSP Région Genève PDF (177 kB)