Les HUG font appel à l’armée alors que du personnel soignant est disponible

Photo Eric Roset

de: Communiqué SSP Secteur Santé Genève

Ces dernières semaines, le SSP a reçu plusieurs plaintes de soignant.e.s des HUG, qui en pleine crise du coronavirus, ont été renvoyé.e.s à la maison. Aujourd’hui, ils et elles apprennent que des militaires sont affectés aux HUG pour diverses tâches dont des soins aux patients et ne s’expliquent pas pourquoi la Direction préfère des militaires à des professionnel.le.s de la santé.

Ce matin, le Conseiller d’Etat Mauro Poggia, le Directeur général des HUG Bertrand Levrat et le divisionnaire Yvon Langel ont tenu conférence de presse. Ils ont annoncé que 80 militaires étaient affectés aux HUG pour « soulager le personnel soignant ». Les tâches confiées à ces militaires vont de la prodigation de soins de base au triage ou au transport de patients.

Or, comme notre syndicat l’a déjà fait savoir, de nombreux/euses soignant.e.s des HUG sont renvoyé.e.s à la maison car il n’y a pas assez de travail dans leurs unités, comme par exemple en pédiatrie ou dans la division privée. Ces soignant.e.s ont plusieurs fois demandé à venir en renfort dans les services très chargés comme les soins intensifs ou les urgences adultes. Ils et elles se sont vu opposer une fin de non-recevoir.

Il est incompréhensible que les HUG préfèrent des militaires peu formés à du personnel soignant expérimenté.

Notre syndicat demande que les soignant.e.s mis au repos forcé qui le demandent soient affecté.e.s en renfort là où cela est nécessaire.

Downloads
14.04.2020 Communiqué SSP - Les HUG font appel à l’armée alors que du personnel soignant est disponible PDF (426 kB)
Cette News au format PDF