Le SSP débloque son fonds de lutte pour la fonction publique genevoise

Résolution de soutien

L'assemblée des délégué-e-s nationale (AD) du Syndicat des services publics (SSP/VPOD) condamne fermement les mesures d'économies voulues par le gouvernement du canton de Genève à l'encontre de son personnel, mesures étalées sur les quatre prochaines années.

Sont prévues :
- une baisse linéaire de 1 % des salaires
- une hausse de la cotisation des employé-e-s à la caisse de retraites
- un blocage de l'annuité une année sur deux et la suspension de l'indexation des salaires

Cumulées, ces mesures pourraient entraîner entre 6 et 10 % de perte de revenu ! Ce n'est pas au personnel, ni du secteur public ni du secteur privé, de payer la crise économique qui s'annonce.

L'AD exige donc le retrait immédiat et sans conditions de toutes les mesures envisagées. Elle exprime son soutien à toutes les collègues et tous les collègues concerné-e-s. Elle les invite à s'organiser sans attendre sur les lieux de travail et à discuter des mesures de lutte inévitablement nécessaires afin de préparer la mobilisation.

Préparer et gagner le bras de fer à Genève, c'est empêcher qu'ailleurs en Suisse, les autorités cantonales et communales ne saisissent le prétexte de la crise du coronavirus pour attaquer les conditions de travail du personnel de la fonction publique et parapublique.
Nous nous opposerons à toute mesure d’économie dans les autres cantons.

En vue de l’assemblée générale de la fonction publique genevoise de ce mardi et des éventuelles mesures de lutte qui pourraient s’y décider, le SSP débloque le fonds de lutte. Résolution votée à l'unanimité des délégué-e-s présent-e-s.

Zurich, le 3 octobre 2020.

Cette News au format PDF