8 mars 2020 - Davantage de moyens pour la santé !

Photo: SSP

de: SSP Secteur Santé Genève

Depuis des années, le secteur de la santé est sous pression. Les conditions de travail se dégradent. Le personnel soignant souffre d’un taux particulièrement élevé de burn-out. L’épuisement professionnel vient du manque d’effectifs, des pressions et des exigences toujours plus grandes, mais aussi d’un travail qui perd de son sens. Le secteur de la santé est dominé par les lois du marché : on parle de coûts, d’économies, de rentabilité.

Les séjours à l’hôpital ont été raccourcis, les soins à domicile rationnés. Dans les EMS, les moyens manquent pour prendre soin correctement et dignement des personnes âgées et des malades. Cette situation est un triste exemple du manque de moyens dont souffre l’ensemble du secteur de la santé.

Le travail de nuit a des conséquences néfastes sur la santé. Il augmente les risques de maladie cardio-vasculaires et de cancer. Plus généralement, travailler le week-end péjore la vie sociale. Cela complique les liens avec les parent-e-s, les ami-e-s, les enfants et les activités de loisirs. La charge mentale liée à l’organisation familiale au sens large, dont les femmes portent encore essentiellement le poids, est encore plus élevée lorsqu’on travaille le soir, la nuit et les week-ends.

Le 8 mars, nous dénonçons les politiques d’austérité qui ont soumis le secteur public à la logique du profit. Les êtres humains ne sont pas des marchandises. Nous exigeons davantage de moyens, pour garantir des soins de qualité dans l’un des pays les plus riches du monde.

Galerie photo: Grâce à elles, les hôpitaux, les soins à domicile et les EMS tournent aussi le dimanche !

Cette News au format PDF

Galerie: 8 mars 2020 à Genève

Grâce à elles, les hôpitaux, les soins à domicile et les EMS tournent aussi le dimanche ! (Photos: SSP)