Pour une reconnaissance à la hauteur de leurs responsabilités, les ASSC demandent une revalorisation de leur fonction

Photo Eric Roset

de: Communiqué SSP Santé Genève

Encore méconnu du grand public, le métier d’assistant.e.s en soins et santé communautaire (ASSC) se développe pourtant rapidement. Les ASSC sont présent.e.s dans tous les lieux de soins que ce soit aux HUG, à imad, dans les EMS ou dans les foyers spécialisés. Les responsabilités augmentent mais les salaires restent bas, c’est pourquoi les ASSC demandent la revalorisation de leur fonction.

Aujourd’hui, des ASSC de plusieurs institutions genevoises, soutenu.e.s par le Syndicat des services publics (SSP), se sont rassemblé.e.s devant les HUG afin de faire connaitre leur lutte pour une revalorisation de leur fonction.

Qu’est-ce qu’un.e ASSC ? C’est un.e soignant.e qui participe à la prise en charge globale des patients. Sur délégation d’une infirmière et prescription médicale, l’ASSC délivre soins et assistance dans la vie quotidienne et effectue des actes médico-techniques. Dans une fonction qui se situe entre celle de l’infirmière et celle de l’aide- soignante, l’ASSC a son propre cahier des charges, doit être au bénéfice d’une autorisation de pratiquer délivrée par le Canton et travaille de manière autonome. Cette profession majoritairement féminine s’est développée au début des années 2000 pour pallier le manque chronique d’infirmières sur le marché du travail.

Les ASSC se situent actuellement en classe 10 sur l’échelle de traitement de l’Office du personnel de l’Etat (fr. 5'247.- brut en début de carrière). Pourtant à sa création, la fonction était envisagée en classe 12. Les infirmières, elles, sont établies en classe 15 (fr. 6'539.- brut en début de carrière) ou, si elles peuvent faire valoir une spécialisation, en classe 16.

Considérant que la classe actuelle de 10 n’est pas adéquate, le SSP a demandé à la Conseillère d’Etat Nathalie Fontanet de faire réévaluer la fonction d’ASSC avant l’éventuelle entrée en vigueur de SCORE. Le SSP estime que non seulement la fonction d’ASSC est sous-évaluée depuis des années, mais qu’en plus les ASSC se sont vu octroyer de nouvelles compétences par une ordonnance fédérale en 2017 sans que le cahier des tâches n’ait pour autant été réajusté. Mme Fontanet a répondu qu’avec le projet SCORE, la fonction d’ASSC serait revalorisée.

Or, les ASSC n’y croient pas car les diverses indemnités perçues actuellement – indemnités pour le travail de nuit, week-end, jours fériés, indemnités spécifiques (inconvénients de service, inconvénients de fonction, etc.) seront réduites ou supprimées, le Conseil d’Etat considérant que ces inconvénients seront pris en considération dans les critères de SCORE.

Les ASSC demandent une réévaluation sérieuse de leur fonction au regard de l’évolution constante de leur métier et de leurs responsabilités.

Downloads
11.12.2019 Communiqué SSP du 11 décembre 2019 - Revalorisation ASSC PDF (445 kB)
Cette News au format PDF