HUG - Les soignants du service d'accueil et d'urgences pédiatriques se mobilisent pour davantage de postes

Photo Eric Roset

de: Groupe SSP-HUG

Depuis plusieurs années, le Service d’accueil et d’urgence pédiatriques (SAUP) voit son activité augmenter, mais sa dotation en personnel diminuer. Face à ce non-sens et après des appels au secours auxquels la Direction reste sourde, ce personnel en souffrance a décidé de se rassembler ce jeudi 14 février pour alerter la population.

Aujourd’hui, les soignant-e-s du Service d’accueil et d’urgences pédiatriques (SAUP), en colère, se sont réuni-e-s devant l’entrée des urgences pédiatriques pour exprimer son ras-le-bol et distribuer un tract informatif à la population.

Le SAUP a pour mission d’accueillir et d’admettre en urgence les enfants malades ou accidentés de la naissance jusqu’à l’âge de 16 ans. Ce sont plus de 27'000 enfants qui sont chaque année examinés dans ce centre d’urgence des HUG.

Le travail au SAUP requiert du personnel soignant une double spécialisation : en soins pédiatriques et en prises en charge des urgences. Or, pour palier à une carence chronique de personnel fixe, il est très souvent fait appel à du personnel intérimaire non-spécialisé. Cela nécessite un encadrement et une supervision constante qui augmente la charge de travail du personnel fixe déjà très sollicité.

Les conséquences pour le personnel ne sont pas insignifiantes : taux d’absence élevé (12 %), épuisement professionnel, stress, impossibilité de prendre les pauses réglementaires, insécurité et baisse de la qualité des soins.

Les soignant-e-s du SAUP demandent un renforcement durable de l’équipe par du personnel fixe. Ce sont 8 postes d’infirmiers-ères, 6 postes d’ASSC et 6 postes d’aides-soignant-e-s qui seraient nécessaires au bon fonctionnement du service. Les soignant-e-s, accompagné-e-s par le Syndicat des services publics (SSP), ont demandé à la Direction de débuter des négociations pour trouver un accord sur l’augmentation des postes fixes. Ils ont reçu une fin de non-recevoir.

Les soignant-e-s du SAUP se réuniront très prochainement pour décider de la suite à donner au mouvement si la Direction s’obstine à refuser de les recevoir.

Cette News au format PDF

Galerie: Manifestation urgences pédiatriques 14 février 2019

Photos Eric Roset