Les nettoyeurs et nettoyeuses des bâtiments publics demandent leur réintégration dans la fonction publique

de: Communiqué SSP - UNIA - SIT

Par la privatisation du nettoyage des bâtiments publics, le Conseil d’Etat a précarisé des centaines de travailleurs dans ce canton, principalement des femmes. Salaire, retraite, congé maternité, vacances… c’est une véritable opération de dumping organisée par l’Etat sur le dos de ces femmes. Une pétition de plus de 2'500 signatures demande au Conseil d’Etat leur réintégration dans la fonction publique.

Jusqu’à 12.80 CHF de moins par heure de travail, une semaine de vacances en moins, 3h de travail en plus par semaine pour un 100%, des conditions de retraite fortement péjorées, 4 semaines de congé maternité en moins… voilà en très résumé ce que les employés, principalement des femmes, ont « gagné » dans la privatisation par l’Etat du nettoyage des bâtiments publics.

A quelques mois de la grève des femmes, ces nettoyeuses demandent au Conseil d’Etat de les réintégrer avec leurs collègues nettoyeurs au sein du personnel de l’administration cantonale. Appuyé-e-s par une pétition signée par 2'583 personnes, les nettoyeuses et nettoyeurs des bâtiments publics interpellent Mme Fontanet pour connaître sa position sur ce dossier. Un courrier est parti à la Conseillère d’Etat pour demander une rencontre urgente. Est-ce que l’Etat va continuer à faire ses économies en précarisant les femmes de ce canton ?

Les nettoyeurs et nettoyeuses attendent maintenant la réponse de Mme Fontanet.

Le clip « Nettoyeuses-en-colère » est visible ici: https://www.youtube.com/watch?v=Xk80gAjElmE

Pour plus d'informations:

Sabine Furrer – SSP, secrétaire syndicale, 076 507 50 94

Merita Elezi – SIT, secrétaire syndicale, 078 720 99 59

Yves Mugny – Unia, responsable du Bâtiment, 079 293 11 61

Downloads
03.12.2018 Communiqué: Les nettoyeurs et nettoyeuses des bâtiments publics demandent leur réintégration dans la fonction publique PDF (124 kB)
Cette News au format PDF