Pour mettre un frein aux cadeaux fiscaux - Toutes et tous devant le Grand Conseil le 25 janvier 2018 !

Refusée en février dernier par 59% des votants, la RIE III revient par la fenêtre.

Le nouveau projet de réduction de l’imposition fiscale des bénéfices des entreprises s’appelle Projet fiscal 17 (PF 17). Si le nom change, le fond reste identique: ce sont les caisses publiques que, dès 2020, on voudrait assécher à coups de cadeaux fiscaux pour les grandes entreprises et leurs actionnaires.

Des coupes sombres s’annoncent. En effet, comme l’écrit le Conseil fédéral, puisqu’on « enregistrera un déficit structurel en 2020 (…) il y aurait donc lieu de prévoir une réduction des dépenses » (AFF, 6 septembre 2017).

Pourtant malgré ce constat, le Conseil Fédéral va de l’avant pour réduire drastiquement la part des impôts assumée par les entreprises !

Tailler dans les dépenses c’est réduire la couverture des besoins sanitaires, sociaux, éducatifs de la population; c’est ratatiner les investissements publics, ceux qui créent de l’emploi; c’est perturber la bonne marche des administrations !

À Genève, avec PF17, la baisse de l’impôt sur les bénéfices serait supérieure à 42% !

C’est au bas mot un demi-milliard de francs par an qui viendrait à manquer dans les caisses du canton et des communes. Et ceci pour que les riches entreprises, y compris celles qui délocalisent, profitent des bonnes infrastructures publiques et de la qualité de vie à Genève sans avoir à participer à leur financement pour redistribuer encore plus de dividendes aux actionnaires !

C’est notre avenir à toutes et à tous qui est en jeu. Pourtant, la réduction des prestations publiques au nom de cadeaux fiscaux faramineux faits aux plus riches n’est pas une fatalité !

Ce 25 janvier le Grand Conseil débattra d’un texte de loi qui conditionne la mise en œuvre cantonale des « réformes » fiscales fédérales à :

  • la préservation du financement des services publics et des prestations à la population et
  • le maintien des recettes fiscales cantonales et communales.

Nous en appelons à la solidarité des salarié-e-s, usagères et usagers des services publics, pour la défense de la formation, des services de santé et de soins à domicile, pour l’amélioration des transports publics, de la sécurité, de l’administration, etc.

Nous vous invitons à participer, le 25 janvier dès 17 h, à un Rassemblement devant le Grand Conseil appelé par le Cartel Intersyndical de la fonction publique. Venez nombreux/-euses !